Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Sans titre (Chambre d’albâtre)

Appartenant à une génération de sculpteurs espagnols très renommés durant les années 1990, Cristina Iglesias crée de grandes structures minimales qui articulent un équilibre délicat entre le physique et le visuel. Les formes imposantes faites de ciment, de fer ou d'aluminium sont caractéristiques de son œuvre, formes qu'elle juxtapose à des surfaces en treillis sculpté (souvent très richement travaillées avec des cires et des patines) et à des matières précieuses comme le cristal, l'albâtre et les tapis. Préoccupée par la forme et l'espace tels qu'ils se présentent dans la nature, Iglesias crée ses propres paysages sculpturaux à petite échelle. Ses sculptures autonomes, rudement ciselées et pourtant délicatement modelées, sont pour la plupart construites à échelle humaine, malgré leurs dimensions considérables ; leurs appendices architecturaux de composition diverse génèrent un dialogue avec l'espace environnant, invitant le spectateur à se déplacer autour d'eux. Iglesias décrit son œuvre comme « des pensées, des lieux d'où l'on peut voir, des espaces à mi-chemin entre la réalité et l'image, entre la présence et la représentation, des espaces qui parlent d'autres espaces ».

Sans titre (Chambre d'albâtre) [Sín título (Habitación de alabastro)] est formée de trois auvents courbes faits de fines plaques translucides en albâtre blanc, tenus par une structure en fer et accrochés au mur de la salle à une hauteur légèrement supérieure à celle du corps humain. Comme souvent dans l'œuvre d'Iglesias, la lumière naturelle et l'espace sont des éléments fondamentaux de l'œuvre comme matières physiques. Ici, la lumière filtre doucement à travers les plaques d'albâtre, enveloppant les auvents d'une certaine immatérialité  et altérant légèrement la perception de l'espace au-dessous d'eux.

Cristina Iglesias

Sans titre (Chambre d’albâtre) [Sin título (Habitación de alabastro)], 1993

Fer et albâtre

Dimensions totales variables

Guggenheim Bilbao Museoa

×