Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Grand arbre et l’oeil

Durant les 30 dernières années, le sculpteur Anish Kapoor a analysé l'aspect objectal et son travail a élargi les pratiques post-minimalistes et profondément influencé la sculpture contemporaine. En explorant la couleur, l'échelle, la matérialité, l'espace et le processus, l'artiste a beaucoup travaillé de manière itérative à travers divers thèmes et groupes d'œuvres sur ce que l'artiste nomme les « langages de la forme ». Tout comme ses premiers « vides », ses œuvres les plus récentes — des installations destinées à des emplacements spécifiques inspirées de l'architecture —  sont des manifestations phénoménologiques qui provoquent des expériences intimes et collectives. Selon Kapoor, l'objet est constamment en devenir, car il transite à travers divers processus d'auto-génération, dissolution, fragmentation et multiplication. Le corps et le regard du spectateur sont des éléments majeurs de l'œuvre. Chaque spectateur apporte sa réalité subjective tout en étant témoin et en contemplant ces présences sculpturales monumentales.

Grand arbre et l'œil (Tall Tree & The Eye, 2009) de Kapoor, œuvre monumentale installée hors du musée aux côtés des œuvres extérieures de Louise Bourgeois, Daniel Buren, Jeff Koons et Fujiko Nakaya, consiste en 73 sphères réfléchissantes disposées sur trois axes. Dans cette œuvre qui crée l'illusion, l'artiste continue d'explorer les principes mathématiques et structuraux complexes de la forme sculpturale. Les surfaces des sphères se reflètent et réfléchissent les unes dans les autres, créant et dissolvant en même temps la forme et l'espace. Les images de la ville et de la ria de Bilbao, l'intervention sculpturale de Buren sur le pont de la Salve (Arcos rojos/Arku gorriak, 2007) et le propre musée acquièrent une suspension dynamique. Kapoor nous rappelle l'instabilité et le caractère éphémère de notre vision et par extension, de notre monde.

Anish Kapoor

Grand arbre et l’oeil (Tall Tree & The Eye), 2009

Acier inoxydable et acier au carbone

13 x 4,4 x 4,4 m

Guggenheim Bilbao Museoa

×