Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Éclair illuminant un cerf

L'une des installations les plus théâtrales de Joseph Beuys, Éclair illuminant un cerf (Blitzschlag mit Lichtschein auf Hirsch, 1958–85), exprime la fascination permanente de l'artiste allemand pour les forces de la nature, la transmission d'énergie et les états de transformation. La disposition de ce mystérieux groupe d'objets évoque un emplacement naturel qui pourrait aussi bien être la clairière d'un bois, dans laquelle un cerf (représenté par une table à repasser reposant sur des « pattes » en bois), les formes excrémenteuses d'« animaux primitifs » (réalisées par clouage des outils en argile et modelage des formes en bronze), et une chèvre (la vieille brouette à trois roues) sont illuminés par un éclair foudroyant (la lourde forme triangulaire qui pend précairement d'une poutre). L'artiste est le témoin de cette narrative mythique et symbolique (dominée par les animaux, comme d'habitude chez Beuys), représenté de manière indirecte sous la forme d'un pot de terre renversé sur un vieux trépied de sculpteur.

Seule installation monumentale de Beuys réalisée en bronze et autres métaux, Éclair illuminant un cerf s'inspire de l'œuvre de l'artiste intitulée Monument au cerf (Hirschdenkmäler), inclue dans l'exposition Zeitgeist célébrée en 1982–83 au Martin-Gropius-Bau de Berlin. Une énorme masse d'argile en forme de colline dominait ce que lui-même définirait dans Zeitgeist comme Werkstatt (atelier). La terre a été une matière primordiale pour Beuys, qui affirmait que « La boue vient de la terre, le substrat sur lequel nous nous tenons debout et à partir duquel nous réveillerons la planète ». L'exposition terminée, une partie de l'argile fut utilisée pour la confection d'un moule qui servirait à fondre l'éclair, l'élément central d'Éclair illuminant un cerf et symbole du pouvoir de la créativité.

Bien que Éclair illuminant un cerf, qui fut achevée un an avant sa mort, reflète plusieurs des théories et mythologies utilisées par Beuys tout au long de sa carrière, on pourrait trouver la signification de cette installation complexe dans sa définition de sculpture sociale. À travers ses pratiques interactives, souvent lourdes de contenu politique, Beuys défendit une évolution de la pensée induite par la capacité de compréhension individuelle, plutôt que par les progrès technologiques. En essayant de stimuler les idées au lieu de les représenter, Beuys espérait rajeunir ou éclairer la société avec l'énergie de sa pensée créative.

Joseph Beuys

Éclair illuminant un cerf (Blitzschlag mit Lichtschein auf Hirsch), 1958–85

39 éléments
Bronze, fer et aluminium

Dimensions variables

Édition 0/4
Guggenheim Bilbao Museoa

×