Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Le miroir inversé : Art des Collection de la Fondation "la Caixa" et du MACBA

31 janvier 2012 – 2 septembre 2012

Thèmes | Modest Cuixart, Le pêcheur de lunes (Le Pescallunes), 1949

| | |

"Les peintures de Modest Cuixart nous emportent vers d'autres théâtres. Elles suggèrent parfois une atmosphère de fête et de magie. Elles se reconnaissent comme une fascination du mystère."1

Modest Cuixart, Le pêcheur de lunes (Le Pescallunes), 1949

En 1936, le général Francisco Franco attaque avec ses troupes le gouvernement récemment élu du Front populaire. La guerre civile qui va suivre affontera pendant trois ans les forces putchistes et l'armée républicaine. La guerre sera responsable de centaines de milliers de morts et de grandes souffrances pour toute la population espagnole2. Une autre de ses conséquences sera, pendant les années quarante et cinquante, un paysage socioculturel ravagé, pratiquement coupé de l'Europe et du reste du monde, et dominé par la censure et l'oppression. Dans un tel contexte, quelques créateurs fondent des groupes pour essayer de recomposer et revitaliser le panorama culturel, ainsi que pour rétablir les liens avec un environnement artistique qui fut énormément fécond dans la période d'avant-guerre. Un des collectifs les plus importants de l'époque sera Dau al Set3.

Dau al Set est le nom d'un groupe catalan fondé par des intellectuels et des artistes catalans, ainsi que celui de sa revue. Ce nom, qui signifie "la septième face du dé" en catalan, signifie qu'ils voulaient aller au-delà des limites fixées, puisque les dés n'ont que six faces. Le trait d'union du groupe était son style surréaliste, le recours aux images oniriques et à l'amour de l'incongru comme sources d'inspiration.

En 1948, Modest Cuixart (Barcelona, 1925-2007) fonde la revue avec d'autres artistes, revue qui sortira pendant six ans. L'influence de la revue Dau al Set fut limitée, compte tenu du fait que les circonstances n'autorisaient qu'une diffusion clandestine au sein d'un très petit cercle de l'élite intéressé par la culture et l'art. Avec un tirage confidentiel oscillant entre 100 et 200 exemplaires, elle sera toutefois un canal d'expression efficace des idées de nombreux artistes, tant à travers le verbe (par la publication d'essais, de poèmes ou de nouvelles) que via l'image. Ces créateurs s'appuieront à la fois sur le propre mouvement et sur la revue pour exprimer leur opposition aux cercles artistiques académiques et officiels. L'importance de Dau est aussi due à sa promotion de l'art contemporain en Catalogne, qui a facilité la résurrection de la vie artistique après la période de répression culturelle de la Guerre Civile. Les membres du groupe s'inspirent du Dadaïsme et du Surréalisme pour travailler, et en particulier de l'œuvre de l'allemand Max Ernst (1891-1976) et du suisse-allemand Paul Klee (1879-1940), ainsi que de celle de leur compatriote Joan Miró (1893-1983).

En 1944, Cuixart s'inscrit en Faculté de Médecine, où il reste jusqu'en 1946, date à laquelle il décide de se consacrer exclusivement à la peinture. Dans son œuvre, il combine les symboles géométriques, comme des étoiles et des flèches, avec d'étranges figures et des paysages imaginaires pour créer une atmosphère onrique peuplée d'éléments énigmatiques et magiques.

1. Emmanuel Guigon, "Magicismo plástico", Dau al Set, cat. expo., Barcelone, Museu d'Art Contemporani de Barcelona (MACBA), pág. 148

2. Solomon R. Guggenheim Foundation, guide pour les enseignants de l'exposition Spanish Painting from Le Greco to Picasso: Time, Truth, and History.

3. Fominaya, Álvaro Rodríguez. Texte mural pour l'exposition Le Miroir inversé. Bilbao, 31 janvier- 2 septembre 2012.

  • Regardez attentivement le tableau de Cuixart. Prenez le temps d'en observer tous les détails. Que perçoivent les élèves ? Quelles images peuvent-ils distinguer ? Quelle doit être l'heure de la journée ? Pourquoi ?
  • Les peintures de Cuixart de cette époque représentent des environnements magiques et oniriques, caractéristiques du groupe Dau al Set. Imaginez que vous entrez dans cette peinture. Qu'y verrez-vous, entendrez-vous, sentirez-vous, ressentirez-vous ? Comment vous sentez-vous à cet endroit ? Aimeriez-vous y être ? Pourquoi ?
  • S'il s'agissait d'un rêve, serait-ce un cauchemar ou une fantaisie agréable ? Qu'est-ce qui vous le fait penser ?
  • Que font les personnages dans cette scène ? Imaginez une conversation entre eux. Les élèves doivent travailler par deux et rédiger un dialogue. De quoi peuvent-ils bien parler ? Comment peut être leur voix ? Théâtralisez le dialogue en utilisant les "voix" des personnages. Ils peuvent rajouter des bruits de fond à la conversation.
  • Le titre de cette œuvre est El Pescallunes, une suggestion du poète Joan Brossa à son ami Cuixart. A leur avis, que peut-il signifier ? "El Pescallunes" est un jeu de mots poétique qui signifie en catalan "Le Pêcheur de lunes". Quelles nouvelles idées suggère le titre ? Pensent-ils qu'il convient pour représenter le tableau ? Pourquoi ? S'ils pouvaient le changer, quel titre aimeraient-ils lui donner ?
  • Proposez à vos élèves de confectionner ensemble une liste de substantifs qu'ils peuvent associer à cette peinture. Puis faites-leur utiliser la liste pour composer un texte dans le style surréaliste, une espèce de "cadavre exquis". Un "cadavre exquis" est une façon de créer un texte collectivement. Tour à tour, chacun des participants écrit un fragment du texte sans voir la phrase précédente. Le texte complet n'est dévoilé qu'à la fin du jeu. Vous pouvez reprendre avec les élèves ce procédé, mais avec une légère variation : tout d'abord, faites-leur écrire une phrase commençant par le premier mot de la liste qu'ils ont dressée. Puis ils doivent plier la feuille pour masquer la phrase, écrire le mot suivant de la liste pour que le prochain élève puisse commencer une nouvelle phrase et ainsi de suite. Faites circuler la feuille et écrire une phrase jusqu'à ce que la liste soit terminée. A la fin, dépliez les feuilles pour lire les "cadavres exquis". Il s'agit là d'une expérimentation pour montrer la technique qu'employaient les surréalistes pour éveiller la créativité cachée dans le subconscient.
  • Pour compléter le procédé surréaliste, vous pouvez demander aux élèves de réaliser un tableau en prenant le texte qu'ils viennent de créer comme source d'inspiration.
×