Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Le miroir inversé : Art des Collection de la Fondation "la Caixa" et du MACBA

31 janvier 2012 – 2 septembre 2012

Thèmes | Michelangelo Pistoletto, Architecture du miroir (Architettura dello Specchio), 1990

| | |

"Je me vois, ou peut-être je ne me vois pas, pendant que toi tu me vois dans le miroir. Mais nous ne sommes pas nous deux seuls et qui est devant maintenant, celui qui est loin, lui aussi est dans le miroir. De fait, nous sommes dans le miroir même quand il n'est pas devant nous. Rien ne peut échapper au miroir. Le grand espace est dans le miroir, le temps (tout le temps) est déjà dans le miroir et l'espace a la dimension du temps."10 

Michelangelo Pistoletto, Architecture du miroir (Architettura dello Specchio), 1990

Michelangelo Pistoletto (Biella, Italie, 1933) est né au sein d'une famille dans laquelle l'art faisait partie de la vie quotidienne : son père était peintre et avait un atelier de restauration ; c'est lui qui lui a appris, très jeune, à dessiner puis, à quatorze ans, il l'a pris dans son atelier. Dans les années cinquante, Pistoletto adopte un style figuratif et réalise de nombreux autoportraits ; mais dès le début des années soixante, son style évolue vers les peintures monochromes sur fonds métalliques. Plus tard, il combine la photographie et le collage et utilise des fonds réfléchissants, mais aussi des miroirs déformants concaves et convexes, qui créent une sorte de jeu avec l'observateur, dont le reflet s'agrandit ou se rapetisse par rapport aux figures peintes grandeur nature. Pistoletto a continué à explorer le reflet en remplaçant la toile par l'acier poli et, finalement, par des miroirs.

Vers 1967, il élargit son répertoire et se lance dans les performances, le cinéma, la vidéo et le théâtre. Il a été associé au mouvement de l'Arte Povera, un mouvement italien des années soixante qui se caractérise par l'incorporation de matériaux organiques et industriels qui explorent les conflits entre le naturel et l'artificiel. Pistoletto s'est caractérisé par l'emploi dans ses œuvres des matériaux quotidiens, comme des tissus, du bois, du carton ondulé et des miroirs.

Dans Architecture du miroir (1990), Pistoletto se focalise sur le reflet et son absence, un sujet fondamental dans nombre de ses œuvres. De plus, il a expliqué que ses peintures miroir ont jeté les bases de sa production artistique postérieure et alimenté sa réflexion et ses textes théoriques.

10. Museu d'Art Contemporani de Barcelone, Michelangelo Pistoletto

  • Que perçoivent les élèves ? 
  • Pourquoi un artiste peut-il utiliser un miroir fragmenté pour créer une œuvre d'art ?
  • L'œuvre est conçue pour "interagir" avec l'environnement architectural où elle est exposé ainsi qu'avec le visiteur et son reflet. Comment l'architecture devient-elle une partie de l'œuvre ? Comment l'observateur interagit-il avec elle ? 
  • Imaginez que l'œuvre soit exposée à un autre endroit ; à l'extérieur, par exemple dans un bois ; ou dans un intérieur, par exemple dans un supermarché. Comment leur perception changerait-elle ? 

  • A propos de son oeuvre, Pistoletto a déclaré : "Maintenant que le miroir est sorti à la lumière de l'Art, nous voyons en lui l'histoire, l'histoire brillante et resplandissante dans l'épaisseur du miroir, et la vie que l'art reflète dans cette épaisseur."11 De plus, il explique que les miroirs accumulent des milliers d'histoires, comme s'ils figeaient le temps et attrapaient tout ce qui passe devant eux. Demandez à vos élèves de rédiger une histoire ayant le miroir comme sujet central. Ils peuvent commencer par penser où placer un miroir géant. A qui appartient-il ? Quels meubles l'entourent ? Quels autres éléments y a-t-il dans cet espace imaginaire ? Dites-leur d'incorporer dans leur texte l'idée que le miroir est fracturé en quatre pièces ; ils doivent justifier sa forme dans leur récit.
  • De nombreux artistes ont utilisé le miroir dans leur travail, car il s'agit d'un objet à forte charge symbolique : il peut représenter le seuil entre deux dimensions ou aussi la porte qui mène à un autre monde ; en outre, il est à la fois le symbole de l'illusion et celui de la sèche réalité. Les miroirs peuvent s'entourer d'un halo de mystère et de superstition en nous renvoyant notre propre reflet. Débattez, dans une pluie d'idées, les significations possibles du miroir, puis écrivez un bref récit qui explore ce symbolisme.

 

11. Museu d'Art Contemporani de Barcelone, Michelangelo Pistoletto

 

×