Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Claes Oldenburg : Les années soixante

30 octobre 2012 – 17 février 2013

Thèmes | La Rue et les Drapeaux

|

Drapeau (vieille décharge) [The Old Dump Flag], 1960
Bois
22,2 x 27,3 x 7 cm
Claes Oldenburg et Coosje van Bruggen
VIE-COL-BIO (2186)
116.09

« Je suis pour un art qui se mêle aux déchets quotidiens et, même ainsi, tienne son rang. »

—Claes Oldenburg (1)

À la fin des années 1950, après une décennie dominée par l’Expressionnisme abstrait et ses œuvres centrées sur le processus même de peindre, un groupe d’artistes commence à se manifester en faveur d’un retour aux images de la vie réelle. Alors que de nombreux créateurs, tels Andy Warhol (1928–1987), se sentent attirés par les images des médias et de la publicité, Oldenburg, d’origine suédoise, est fasciné par les objets quotidiens qui l’entourent dans le Lower East Side, quartier new-yorkais qu’il considère sa demeure.

En 1960, Oldenburg crée un environnement qu’il intitule La Rue (The Street). La Rue remplit toute une galerie de sculptures faites de carton, de papier d’emballage, de fragments de journaux, de tissus, de bouteilles et d’autres détritus. Couverts de lignes et de taches de peinture dégoulinante d’allure expressionniste, ces objets rappellent les graffitis. Certains pendent du plafond, d’autres apparaissent sous les pieds, et des papiers froissés jonchent le sol comme ceux jetés dans la rue. Les visiteurs de la galerie déambulaient parmi des objets qui reflétaient la vie urbaine telle qu’Oldenburg l’observait dans le Lower East Side : des voitures, un avion, des passants, des panneaux de signalisation, un chient en train d’aboyer, une vitrine, un cireur de chaussures, un cycliste, un homme avec un bâton et une série de figures armées de pistolets laser (un motif repris par Oldenburg tout le long de sa carrière). L’œuvre d’Oldenburg abordait les thèmes qui hantent le nouveau capitalisme dévorant de l’après-guerre : le travail, l’argent, l’économie, la pauvreté, l’alcoolisme, l’isolement et le manque de communication (2).

La Rue servit de cadre à une performance, intitulée Instantanées de la ville (Snapshots from the City), de 1960, dans laquelle Oldenburg apparaissait revêtu de morceaux de papier et de lambeaux de tissu enroulés comme des bandages et étendu sur le sol avec une bouteille d’alcool à la main. De son côté, Patty Muschinski (plus tard Patty Mucha, née en 1935), son épouse à l’époque, apparaissait vêtue, selon l’expression d’Oldenburg, comme une « fille des rues » — un type de personnage déjà présent dans l’installation —, et ensemble ils exécutaient une danse rituelle sous des lumières clignotantes. Pour les assistants, la performance semblait illustrer la description donnée par Oldenburg de toute l’installation : « Maintenant pour moi il est clair qu’il s’agit d’un cauchemar, de mon cauchemar personnel » (3).

À l’été 1960, Oldenburg laisse derrière lui la bruyante agitation de la ville en s’installant à Provincetown (Massachusetts) dans une communauté d’artistes et d’écrivains proche de la mer. C’est là qu’il crée la série Provincetown Flags (Drapeaux à Provincetown), de 1960, qui reconstruit le symbole de la nation adoptive de l’artiste, le drapeau américain, à base de morceaux de bois recueillis sur la plage. En avril 1960, il écrit : « Je vais présenter ma vision du monde dans une série de ‘grands symboles’ : d’abord la rue, ensuite peut-être le jardin ou la plage, etc. » (4). Les matériaux simples et primitifs qu’il emploie dans cette série contrastent fortement avec les déchets urbains de La Rue et, à la différence de ceux-ci, semblent représenter le côté rustique et naturel de la vie.

1. Jörg Wolfert, brochure de l’exposition Claes Oldenburg: The Sixties, version anglaise, traduction Cynthia Hall, Vienne : Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, 2012, p. 4.

2. Cf. Hochdörfer et Barbara Schröder (éditeurs), Claes Oldenburg : les années soixante. Bilbao : Guggenheim Bilbao Museoa ; Munich: Delmonico Books, 2012, p. 31.

3. Ibid.

4. Ibid., p. 38.

Montrez aux élèves une photographie du drapeau américain et demandez-leur de penser aux choses qu’ils associent à cette image. Écrivez ces associations au tableau.

Puis montrez-leur l’œuvre d’Oldenburg Drapeau (vieille décharge) [The Old Dump Flag], 1960, et demandez-leur de former des groupes de deux pour comparer l’authentique drapeau américain à la version d’Oldenburg. Demandez-leur de comparer les images en termes de proportions, matériau, couleur, mouvement, forme, etc. En quoi la forme du drapeau d’Oldenburg se distingue-t-elle de celle du drapeau réel ? 

Racontez aux élèves qu’Oldenburg confectionna de nombreux drapeaux en 1960 avec des matériaux tels que du bois ramassé sur la plage ou du carton. Drapeau (vieille décharge) est réalisé en bois. Comment les matériaux utilisés ont-ils une influence sur les associations que l’image suggère aux élèves ? 

Oldenburg a créé ces drapeaux peu après avoir terminé un projet baptisé La Rue, dans lequel l’artiste réalisait des sculptures à partir des choses qu’il voyait quand il vivait à New York, comme les voitures, les panneaux de signalisation et les vitrines. Comme il l’a déclaré, « Je vais présenter ma vision du monde dans une série de ‘grands symboles’ : d’abord la rue, puis peut-être le jardin ou la plage, etc. » (1). En quel sens Drapeau (vieille décharge) fonctionne-t-il comme un « grand symbole » ? De l’avis des élèves, que pourrait symboliser cette œuvre, si tant est qu’elle symbolise quelque chose ? Sur quels thèmes se centreraient les élèves s’ils devaient créer de « grands symboles » de leur propre communauté ? Demandez-leur d’élaborer ensemble une liste de possibilités, puis, en classe, de commenter quels sont les symboles qui pourraient être les plus représentatifs de leur communauté et pourquoi.

1. Ibid.

Actions avec du papier

Dans les pièces créées entre 1959 et 1960, Oldenburg utilise une série de matériaux très modestes, dont le bois, le carton, le papier et les vieux emballages. Il travaille ensuite ces matériaux en utilisant des techniques élémentaires telles que déchirer, froisser, couper et peindre au spray. Observez ensemble quelques-uns des objets réalisés par Oldenburg avec ces matériaux et ces techniques, tels que Drapeau à plier dans sa poche (Flag to Fold in the Pocket), de 1960. Que pensent les élèves de ses matériaux et de ses techniques ? Comment ceux-ci affectent-ils les associations que les élèves font avec le sujet ? 

Pour cette activité, réunissez d’abord des articles recyclables en papier et en carton comme des briques de lait, des boîtes de céréales et des journaux. Puis demandez aux élèves de penser ensemble à toutes les façons possibles d’altérer ces matériaux sans utiliser d’outils comme des ciseaux. Faites-leur dresser une liste de verbes comme « plier », « déchirer », « froisser », « écraser » et « enrouler ». Dites-leur ensuite de créer une œuvre d’art en employant uniquement ces matériaux et ces techniques, sans outils.

Une fois qu’ils auront terminé, demandez-leur si, pendant le processus de création artistique, ils ont découvert un mot nouveau qu’ils peuvent ajouter à la liste de verbes. Demandez-leur s’ils auraient préféré utiliser un outil pour réaliser cette activité. Si c’est le cas, quel est l’outil qui aurait été le plus utile et pourquoi ? Quels sont les avantages d’utiliser uniquement les mains ? 

Pour finir, offrez-leur la possibilité d’appliquer à leurs sculptures de peinture, de l’encre ou des cires de couleur noire. Dans ses premières installations, Oldenburg utilisait uniquement le noir. Comment les sculptures changent-elles en leur ajoutant un pigment ? 

Prolongement des actions avec du papier : la performance

Dans cette activité, les élèves utiliseront les objets de la première activité pour créer une performance. Commentez avec les élèves la différence entre une performance et une pièce de théâtre normale. Une représentation théâtrale met en scène l’illusion d’un évènement, tandis que la performance fait d’un évènement réel une œuvre d’art.

Demandez aux élèves de former des groupes de trois personnes. En groupe, les élèves devront examiner les objets de chacun d’eux et penser aux usages possibles qu’ils pourraient leur donner dans le cadre d’une performance. Les objets peuvent être utilisés comme un élément de la mise en scène, de l’habillement ou du décor. Et surtout, les élèves doivent penser à la façon dont les objets peuvent être utilisés pour faciliter la participation du public.

Une fois que chaque groupe aura terminé sa performance, demandez aux élèves de réfléchir sur la manière dont ils ont incorporé les objets, sur comment a participé le public et sur ce qui différencie ces performances d’une représentation théâtrale classique.

 

VOCABULAIRE

Environnment Art : type d’art basé sur la création ou la manipulation d’un vaste espace ou d’un lieu confiné qui souvent entoure le public présent.

Expressionnisme : mouvement artistique apparu au début du XXe siècle qui mettait l’accent sur l’expression subjective des expériences intimes de l’artiste.

Performance : œuvre d’art dans laquelle toute une batterie de moyens est mise en jeu de façon préméditée face à un public en direct. Bien qu'elle rappelle le théâtre, les représentations théâtrales mettent en scène l’illusion d’un évènement, tandis que la performance fait d’un évènement réel une œuvre d’art.

 

RESSOURCES SUR LA TOILE

Pour en savoir plus sur Oldenburg :
Whitney Museum of American Art, pour les enfants : Claes Oldenburg

Site officiel de Claes Oldenburg

Pour en savoir plus sur le Pop Art :

Museum of Modern Art, termes d’art : Pop Art (et œuvres en rapport)Pour en savoir plus sur les happenings :

What Happened at Those Happenings?, Carole Kino, New York Times, 2 février 2012

 

BIBLIOGRAPHIE

Claes Oldenburg: The Sixties, vidéo sur YouTube, 2 minutes, 52 secondes, placée par le mumokvienna le 14 mars 2012

Hochdörfer, Achim et Barbara Schröder (éditeurs), Claes Oldenburg: les années soixante. Bilbao : Guggenheim Bilbao Museoa ; Munich : Delmonico Books, 2012.

Jörg Wolfert, brochure de l’exposition Claes Oldenburg: The Sixties, version anglaise, traduction Cynthia Hall. Vienne : Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig Wien, 2012.

Oldenburg, Claes. Claes Oldenburg. Londres : The Arts Council of Great Britain, 1970.

Oldenburg, Claes, et Coosje van Bruggen. Large-Scale Projects. New York : The Monacelli Press, 1994.

Tribune Tower competition, Chicago Tribune, 10 juin 1922.

Van Bruggen, Coosje. Claes Oldenburg : Mouse Museum/Ray Gun Wing. Cologne : Museum Ludwig, 1979.

 

×