Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Abstraction picturale, 1949–1969 : Œuvres choisies des Collections Guggenheim

14 juin 2011 – 8 janvier 2012

Thèmes | Antoni Tàpies, Grande peinture (Gran pintura), 1958

| |

Ce que j'essaie de faire, c'est de créer des images qui conduisent le spectateur à considérer la réalité de façon plus contemplative1.

L'Art Informel (ou « art sans forme ») a été une approche de l'abstraction qui est apparue dans l'après-guerre pour rompre définitivement avec la tradition artistique à partir de méthodes informelles, improvisées et gestuelles. Ce courant a aussi été baptisé Tachisme, du mot tache. Dans les années qui ont suivi la guerre, ce mouvement s'est répandu en Europe et a même atteint le Japon. Il se caractérise essentiellement par un style pictural gestuel et par l'utilisation sur la toile de matériaux peu traditionnels.

Antoni Tàpies (1923-) a souvent été considéré tachiste car ses accumulations de couleurs semblent aléatoires, comme des taches. Il a également employé des matériaux modestes et peu conventionnels, comme du sable, de la ficelle, des chutes ou de la paille, suggérant ainsi que la beauté peut se trouver dans ce qui est petit, inattendu et quotidien.

Pour créer Grande peinture (1958) Tàpies a pu s'inspirer des murs couverts de slogans de protestation qu'il a vus dans sa jeunesse en Catalogne pendant le franquisme. Réalisée à l'huile et parsemée de sable, la toile étale une surface grossière et abîmée, trouée et déchirée, qui rappelle un mur endommagé par le temps2.

1 Antoni Tàpies. Ambrosia, 1989, Musée Guggenheim Bilbao, La Collection : La Collection Propre, dernier accès : 29 juin 2011.
2
Antoni Tàpies. Gran pintura, 1958, Solomon R. Guggenheim Museum, Collection en ligne, dernier accès : 29 juin 2011.

  • Observez ensemble Grande peinture d'Antoni Tàpies. Que perçoivent les élèves ? Quelles questions leur suggère-t-elle ? Ils peuvent se demander, par exemple, avec quels matériaux elle est confectionnée, quelle est sa dimension ou quelle sensation elle peut avoir au toucher.
  • Tàpies est considéré comme un artiste appartenant à l'art dit Informel, dénomination d'un mouvement européen de l'après-guerre qui signifie « art sans forme ». Discutez ce terme avec vos élèves. De quelle façon peut-il s'appliquer à cette toile ? Tàpies a aussi été étiqueté de tachiste (du mot tache) parce que ses accumulations de couleurs semblaient aléatoires. Demandez à vos élèves dans quel sens ils utiliseraient ce terme pour définir cette œuvre.
  • Tàpies était connu pour son utilisation de matériaux humbles et peu conventionnels, comme la craie moulue, le marbre concassé, des fragments de journaux et des tissus1. Ces éléments étaient gratuits et souvent des rebuts de l'activité humaine. Pourquoi, à leur avis, un artiste utilise-t-il ces matériaux ?
  • Pour réaliser cette œuvre, Tàpies a couvert la toile d'une couche de vernis et, avant qu'il ne sèche, a répandu dessus de la poudre de marbre, du sable, des pigments et d'autres matériaux. Puis il a appliqué de la peinture en divers endroits, créant ainsi une figure, ou peut-être une tache. Quand les dernières couches ont séché, le matériel s'est craquelé2. La classe doit réfléchir sur le processus de création de l'artiste et débattre des impressions qu'il cause sur le spectateur. Quel aspect donnent à la toile les matériaux, les couleurs et le processus employés ? À quoi ressemble-t-elle ? Quel état d'esprit transmet-elle ?
  • Les critiques d'art ont observé que cette œuvre ressemble à ces murs couverts de graffiti que Tàpies a peut-être vu en Espagne pendant la dictature de Franco. Tàpies a défini les murs comme des « témoins du martyre et de la souffrance inhumaine causés à notre peuple »3. Demandez à vos élèves de parler sur cette citation. Pourquoi, à leur avis, a-t-il décrit les murs comme des « témoins » ? Avec la citation en tête, faites-leur regarder à nouveau Grande peinture pour qu'ils réfléchissent à ce qu'elle peut représenter.4

1 Antoni Tàpies, Museum of Modern Art, The Collection, dernier accès : 29 juin 2001.
2 Colección, Fundació Antoni Tàpies, dernier accès : 29 juin 2011.
3
Antoni Tàpies. Gran pintura, 1958, Solomon R. Guggenheim Museum, Collection en ligne, dernier accès : 29 juin 2011.

Matériaux peu conventionnels

  • Tàpies incorporait souvent dans ses œuvres des matériaux naturels - sable, poudre de marbre et craie - et des déchets - fil de fer, caoutchouc-mousse et morceaux de journal -. Au cours de cette activité, les élèves pratiqueront cette même technique.
  • Tout d'abord, demandez-leur de réunir des matériaux naturels ou des déchets et d'échanger leurs idées en classe. Ensuite, dites-leur de réfléchir sur ces matériaux en termes visuels ou symboliques : qu'est-ce-qu'ils leur rappellent ? Comment peuvent-ils les manipuler s'ils les combinent avec de la peinture ?
  • Distribuez un panneau d'aggloméré à chaque élève et permettez-leur d'expérimenter avec la combinaison des matériaux recueillis et la peinture ; il leur faudra aussi une adhésif pour coller les éléments sur le panneau.
  • Quand ils auront fini, demandez-leur ce qu'ils ont appris : comment les matériaux ont-ils changé leur création ? Quel matériel a-t-il été facile d'ajouter ? Lequel ne l'a pas été ? Pourquoi ?
  • Pour réfléchir sur le processus créateur et l'objet réalisé, demandez aux élèves de parcourir la classe et d'observer ce qu'ont créé leurs camarades. Dans quelle mesure les matériaux affectent-ils le produit final ? Et l'état d'esprit et le sens ? S'ils n'utilisaient pas des matériaux aussi modestes et bon marché, le sens changerait-il ? Dans quel sens ?

Écriture sans forme

 

  • Au cours de cette activité, les élèves analyseront les bases de l'Art Informel à travers l'écriture. Demandez-leur comment ils pourraient « écrire sans forme ». Demandez-leur de nommer les éléments formels de l'écriture, par exemple, le paragraphe, la phrase et la structure du texte ; la grammaire et l'orthographe ; la logique et, en poésie, la rime. Comme ce serait, écrire sans respecter ces règles ?
  • Montrez-leur l'œuvre de quelques poètes qui ont rompu avec la tradition, comme Guillaume Apollinaire, qui, dans sa poésie concrète, s'est plus intéressé à la disposition des mots qu'à leur sens ou à leur qualité poétique. En effet, dans ce type de poèmes, les mots s'organisent pour former une image.
  • Au cours d'une pluie d'idées, demandez aux élèves de nommer ce que leur suggère la Grande peinture de Tàpies. Il leur faudra ensuite composer deux textes : un en suivant les modèles traditionnels et un autre non conforme aux formes traditionnelles, autrement dit « sans forme », comme une poésie concrète.
  • Comparez les compositions. Qu'est-ce qui leur plaît et leur déplaît de chaque méthode ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?
×