Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Toutes les histoires de l'art: le Kunsthistorisches Museum de Vienne

3 octobre 2008 – 18 janvier 2009

En 1891, l’empereur François-Joseph Ier (1830–1916) inaugurait le Kunsthistorisches Museum. Le Musée est né de la nécessité de créer un espace pour abriter les collections impériales réunies par les Habsbourg depuis l’époque de l’empereur Maximilien Ier (1459–1519) jusqu’à la fin de l’Empire austro-hongrois. Pendant cinq siècles, ces collections ont été constituées selon le goût des empereurs mais aussi au gré des relations familiales, de la diplomatie et de la politique européenne. Ainsi, à côté de nombreux chefs-d’œuvre de la peinture et de la sculpture occidentales, elles contiennent des objets scientifiques et décoratifs, des tapis, des monnaies, des armures et des pièces de l’Antiquité dont se délectaient ces souverains.

Piochant dans les collections du musée, l’exposition Toutes les histoires de l’art : le Kunsthistorisches Museum de Vienne est organisée en six sections qui correspondent aux grands genres de l’art occidental — portraits, histoire, religion et mythologie, nus, peinture de genre, natures mortes, architecture et paysages—. Dans la section consacrée au portrait, l’un des genres les plus représentés, le visiteur peut admirer des pièces relevant de diverses techniques, y compris des monnaies et des objets, qui vont de l’ancienne Égypte et de l’Antiquité classique au Néoclassicisme, avec des artistes de la taille de Holbein, Titien, Le Tintoret, Rubens, Van Dyck ou Vélasquez.

La deuxième section se penche sur la peinture d’histoire qui regroupe des scènes historiques, religieuses et mythologiques, représentée par des toiles de Cranach, Dürer, Gentileschi, Rubens ou Titien et complétée par des sculptures sur la même thématique. Des œuvres de Palma le Vieux, Titien, Véronèse ou Spranger illustrent le genre du nu, tandis que Magnasco, Strozzi ou David Teniers le Jeune font de même pour les scènes de genre.

La nature morte fait l’objet de la cinquième section qui réunit des objets provenant des Kunstkammer (cabinets d’art décoratif), germe des collections de quelques-uns de ces empereurs, mais aussi des toiles d’Arcimboldo, Bruegel l’Ancien et De Heem.

Dans la galerie consacrée au paysage, les vues champêtres, marines et urbaines nous présentent l’évolution de ce genre du XVIe siècle à la seconde moitié du XVIIIe, avec des œuvres d’artistes réputés tels que Patinir, Bril, Gainsborough ou Belloto. Cette exposition représente une occasion unique pour nous engager dans Toutes les histories de l’art.

Titien (Tiziano Vecellio et son atelier ?)

Mars, Vénus et Cupidon, après 1546

Huile sur toile

97 x 109 cm

Kunsthistorisches Museum, Vienne, Pinacothèque, nº. inv. 13

×