Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Le miroir inversé : Art des Collection de la Fondation "la Caixa" et du MACBA

31 janvier 2012 – 2 septembre 2012

Le Miroir inversé présente le travail de 52 artistes à partir de pièces issues de deux des collections d'art contemporain les plus importantes d'Europe : celle de la Fondation "la Caixa" et celle du MACBA, qui, pour la première fois, se sont associés pour sortir ensemble une partie de leurs fonds en dehors de leurs murs. Ce parcours jalonné de peintures, de sculptures, de photos et de vidéos allant de la fin des années quarante à l'époque actuelle a été organisé en six sections thématiques : "Dau Al Set et El Paso" ; "Fonction et re-création dans la photographie : Landschaft", "Fonction et re-création dans la photographie : le Moi et l'Autre" ; "Les limites de la performance" ; "Le miroir inversé" ; et enfin "Légèreté, gravité et autres impossibilités".

De ces groupes d'après-guerre que sont Dau al Set (1948-54) et El Paso (1957-60) aux écoles de photographie de Vancouver et de Düsseldorf, les artistes et les courants sélectionnés représentent des points d'inflexion importants dans l'évolution de l'art contemporain. Ces moments historiques sont aussi ceux qui sont les mieux illustrés dans les deux collections. Nous pouvons ainsi suivre le début de l'Art informel en Espagne dans le travail de Rafael Canogar, Antonio Saura et Antoni Tàpies, mais également les divers abordages de l'objectivité à l'œuvre dans la photographie contemporaine avec par exemple les images d'Andreas Gursky. Gego, Julian Schnabel, Michelangelo Pistoletto, Sigmar Polke et Martha Rosler sont d'autres grands noms présents ici. Et outre l'accent mis sur ces courants significatifs, l'exposition analyse les points de convergence et de divergence entre les deux collections, ainsi que le dialogue sous-jacent entre le contexte espagnol et l'art international.

Le titre de l'exposition a été tiré de la pièce de Michelangelo Pistoletto Architecture du miroir (Architettura dello Specchio, 1990), qui figure ici. Le miroir sert de métaphore pour aider à comprendre la démarche qui sous-tend la naissance d'une collection artistique. En effet, il permet d'établir de nouveaux rapprochements entre un objet et son environnement en réunissant dans une seule image des éléments différents. C'est pourquoi le commentaire de Pistoletto sur la série à laquelle appartient cette œuvre s'avère particulièrement approprié pour parler du sens de cette exposition : "Maintenant que le miroir est sorti à la lumière de l'Art, nous voyons en lui l'histoire".

Ernesto Neto

Globulocell, 2001

Tulle de Lycra, sphères de polystyrène et sable

490 x 420 x 230 cm

Collection d’Art Contemporain Fondation "la Caixa"

×