Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

L’Âge d’or de la peinture hollandaise et flamande du Städel Museum

7 octobre 2010 – 23 janvier 2011

La mort à un âge avancé du négociant et banquier de Francfort Johann Friedrich Städel dans sa ville natale, en 1816, est à l'origine de la fondation de l'un des plus importants musées d'art d'Europe. En effet, Städel choisit comme unique héritier un institut d'art qui perpétuerait son nom : le Städel Museum.

Créé sous forme d'une fondation civile dans l'un des centres de la vie commerciale allemande, le Städel Museum a été depuis toujours et reste marqué par ses liens étroits avec la population de Francfort. Ce contact est ainsi perceptible dans les collections du Musée, bâties pendant ces 200 dernières années grâce à leurs dons et à une politique d'acquisitions d'œuvres fondamentales qui offrent une vision générale du développement de la peinture européenne depuis environ l'an 1300 jusqu'à nos jours.

Depuis l'époque de Städel, la peinture hollandaise de l'Âge d'or, terme généralement attribué au XVIIe, a occupé une place centrale dans la collection du Musée. Ces toiles, qui furent peintes en général pour la dynamique élite de marchands protestants et la classe moyenne hollandaise, étaient appréciées par les collectionneurs de la ville de Francfort, dont les fonds seront finalement cédés, totalement ou en partie, au Städel.

Dans les décennies qui ont suivi le soulèvement hollandais de 1568 contre la domination de la Maison de Habsbourg, les Provinces-Unies du nord de la Hollande ont su tenir tête à Philippe II et à ses successeurs, à l'occasion de leurs tentatives d'y restaurer leur pouvoir, et sont devenues une puissance commerciale envergure mondiale au xviie. Dans ce contexte, un fort sentiment d'identité et de fierté nationale se répand alors dans la société et trouve son reflet dans l'œuvre des peintres hollandais de l'Âge d'or. L'élite commerciale, dans la plupart des cas protestante et bourgeoise, qui réussit à bâtir d'énormes fortunes, souhaite afficher ses idéaux et ses principes moraux dans les peintures qui décorent ses résidences et ses salons.

Cette sélection exceptionnelle de peintures hollandaises et flamandes de l'Âge d'or provenant du Städel Museum donne à voir l'art de l'époque à travers les chefs-d'œuvre de Gerard ter Borch, Adriaen Brouwer, Gerrit Dou, Jan van Goyen, Frans Hals, Cornelis de Heem, Willem Kalf, Adriaen van Ostade, Rembrandt van Rijn, Jacob van Ruisdael et Jan Vermeer. La manifestation souligne également la façon dont les goûts et les idéaux concrets de l'élite hollandaise se sont exprimés à travers la peinture historique et le portrait, les scènes de genre, les natures mortes et les paysages.

Jan Vermeer van Delft

Le géographe, 1669

Huile sur toile

51,6 x 45,4 cm

Städel Museum, Frankfurt am Main

×