Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Hommage à Chillida

5 avril 2006 – 11 juin 2006

La première exposition d'Eduardo Chillida (San Sebastián, 1924–2002) a eu lieu à Paris, en 1950. Depuis, de nombreuses rétrospectives lui ont été consacrées, à Houston, Berlin, Madrid, Caracas, Londres, Palerme et Bilbao (concrètement au Musée Guggenheim Bilbao). Aujourd'hui, son œuvre est présente dans plus de trente musées du monde entier. Ses sculptures se dressent face à la mer à Saint-Sébastien, dans la montagne japonaise et dans des villes comme Washington, Paris, Lund, Münster, Madrid, Palma de Mallorca, Gernika ou Berlin. Chillida a aussi reçu pratiquement tous les grands prix de ce monde : celui de la Biennale de Venise, le Kandinsky, le Wilhem Lehmbruck, le Prince des Asturies, le Kaisering allemand et le prix Impérial japonais.

Tout le long de sa carrière, en preuve d'amitié, de respect et d'estime, Eduardo Chillida a réalisé de multiples hommages à des écrivains, des philosophes et autres artistes auxquels il se sentait d'une façon ou d'une autre lié, comme, par exemple, Braque, Calder, Giacometti, Miró, Twombly et nombre d'autres. Ces hommages constituent un ensemble de plus de 80 sculptures, 58 gravures et deux dessins. La première œuvre à référence explicite est l'Hommage à Vivaldi I, de 1951.

De même, deux dessins sont consacrés à son poète préféré, saint Jean de la Croix, et représentent, d'une certaine façon, une sorte de transcription graphique de certains vers du mystique castillan. D'autres pièces « dédiées » concernent des amis (Rafael Elósegui, Manolo Millares, Rafa Balerdi, Annely Juda, Cristóbal Balenciaga, etc.) ou sa famille (Pilar, sa femme, María, sa fille, encore bébé, etc.), mais la plupart, qui rendent hommage à des écrivains (poètes ou philosophes), à des musiciens ou à des artistes dont le talent séduisait Chillida, peuvent aussi être vues comme autant de tentatives d'interprétation de la sculpture ou de la peinture d'autrui.

Son décès, en 2002, a révélé l'immense estime et l'extraordinaire respect que les artistes de sa génération ou plus jeunes lui professaient. Ils sont à l'origine de cette exposition, dans laquelle ses collègues de métier témoignent de leurs affinités vis-à-vis d'Eduardo Chillida et de son œuvre sous forme d'un hommage visuel. Et c'est avec le même respect que le groupe immobilier Urvasco a décidé, par le biais de sa Fondation, de s'impliquer pleinement dans le projet de façon désintéressée.

Cet hommage que 45 artistes rendent à Chillida est fondé, non sur une rhétorique verbeuse mais sur le dépouillement d'œuvres qui parlent du sculpteur ou qui l'évoquent dans le langage qu'a choisi chacun des artistes retenus pour cette présentation, lesquels renvoient parfois directement à l'œuvre du sculpteur basque. Cette exposition illustre les affinités et la mémoire visuelle qui les lient à Eduardo Chillida et à son œuvre.

Kosme de Barañano
Commissaire de l'exposition

Manolo Valdés

Horta de Ebro (Hommage à Chillida) [Horta de Ebro (Homenaje a Chillida)], 2003

Albâtre

130 x 100 x 100 cm

Collection Homenaje a Chillida, Grupo Urvasco

×