Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Forme et figuration. Chefs d'œuvre de la Collection Blake-Purnell

8 mai 1998 – 24 juin 1998

La volonté du collectionneur semble être guidée par deux objectifs principaux lorsqu'il entreprend sa tâche: élaborer une vision ordonnée et méthodique à partir d'un segment plus ou moins délimité de l'histoire de l'art ou proposer un regard insoumis, en apparence presque arbitraire.

Avec la première de ces alternatives, il essaie d'abriter le monde au sein d'une collection compacte, fermée et parfois normative; dans la seconde, il s'agit d'incorporer un monde, personnel et inaliénable, différent de celui consacré par les histoires de l'art. La première voie est plus encyclopédique, la seconde est plus revendicative et risquée. Les docteurs Mel Blake et Frank Purnell appartiennent à cette seconde catégorie.

Mel Blake et Frank Purnell ont démarré leur collection, voici plus de quarante ans, guidés par un sens évident de la cohérence: celle qui a marqué leur goût personnel et leur ferme inclinaison pour la figuration. Depuis, ces collectionneurs américains ont réuni plus d'une centaine d'œuvres, éloignées, pour la plupart, de l'art abstrait qui durant toutes ces années a dominé la scène artistique.

La volonté de Blake et Purnell de constituer una collection centrée sur l'art figuratif ne les a pas empêchés de réunir une grande diversité de styles individuels, de bagages culturels, de thèmes, de formats et de techniques. A côté d'œuvres d'artistes latinoaméricains, tels que Fernando Botero ou Claudio Bravo, nous trouvons des travaux européens d'Antonio López García ou de Lucian Freud, ou américains, de Larry Rivers ou de Vincent Desiderio qui, dans leur ensemble, expriment une grande richesse de contrastes et de similitudes tandis que, considérés individuellement, leurs singulières caractéristiques expressives sont manifestes. D'un autre côté, des artistes de réputation indiscutée, comme Paul Delvaux ou René Magritte, se mêlent à des créateurs moins connus. La collection reflète une préférence thématique pour la figure humaine, la nature morte, et les œuvres narratives qui reprennent la grande tradition occidentale et sont à relier à l'art du XIXe siècle.

Grâce à l'intérêt, ouvert et constant, dont les collectionneurs ont toujours fait preuve, des courants et des genres clés dans la figuration du XXe siècle, tels que le surréalisme, le réalisme espagnol d'après-guerre, l'allégorie, la fantaisie et le photoréalisme sont présents dans la collection. Toutefois, elle n'est pas le fruit de critères stricts, fondés sur un ordre et une méthodologie, qu'auraient définis Blake et Purnell, dans la mesure où ceux-ci ont constitué leur collection en fonction de leurs impulsions personnelles. C'est ce qui explique que la collection s'arrête, pour les explorer, sur des zones plus éloignés des courants artistiques qui ont déjà été reconnus par l'histoire et la critique récentes de l'art.

Au cours des années 60, Blake et Purnell ont commencé à s'intéresser à la découverte de jeunes artistes, avec l'objectif de les soutenir, intérêt qui a perduré au cours des années suivantes. De cette façon, ils ont réussi à construire une grande collection d'œuvres provenant d'artistes qui, plus tard, sont devenus des figures emblématiques du réalisme, comme l'Espagnol Antonio López García et le Chilien Claudio Bravo. L'œuvre des ces deux artistes a tout de suite captivé Blake et Purnell: celle de López García, à cause de ses évocations d'une humanité éternelle et mystérieuse, et celle de Bravo, en raison de ses qualités sensuelles et de sa technique de représentation. A partir de leur intérêt pour López García, les collectionneurs ont découvert l'école réaliste espagnole, représentée dans la collection par des œuvres de Carmen Laffón, Lucio Muñoz et Isabel Quintanilla.

Si l'objectif décidé de Blake et de Purnell a été d'être fidèles à un regard particulier, à un goût personnel bien précis, celui de cette exposition a été de soumettre au public d'autres aspects de l'histoire de l'art de notre siècle, placée de façon presque hégémonique sous le signe de l'abstraction et des avant-gardes.

Antonio López García

Atocha, 1964

Huile sur bois

95 x 105 cm

Colection Blake-Purnell

×