Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Cy Twombly

28 octobre 2008 – 15 février 2009

Cy Twombly (Lexington, Virginie, 1928 – Rome, 2011) fut l’un des grands artistes de son génération. Au début des années cinquante, il se forme à la School of the Museum of Fine Arts de Boston, à la prestigieuse Art Students League de New York et au Black Mountain College d’Ashville, en Caroline du Nord. Il fait la connaissance de Robert Rauschenberg à l’Art Students League où les deux artistes, proches en âge et partageant de nombreux intérêts, forgent ce qui sera une longue amitié. Twombly a montré dès le début une forte fascination pour les univers de la littérature classique et de l’histoire, qui exerceront une importante influence sur son langage et sa création artistique.

L’engagement du Musée vis-à-vis de l’œuvre de Twombly l’a conduit au récent achat de la série Neuf discours sur Commode (Nine Discourses on Commodus), 1963. Cette pièce, autour de laquelle tourne l’exposition, est constituée de neuf toiles inséparables et il s’agit de la première série conçue unitairement par Cy Twombly. L’exposition montre l’œuvre de l’artiste en fonction de ses séries, parmi lesquelles figurent Ferragosto (1961), dont les cinq toiles, à la différence de la série précédente, peuvent être exposées comme autant de peintures individuelles. Sont aussi présents les importants ensembles Héro et Léandre (Hero and Leandro), de 1984, et Quatre saisons (Quattro Stagioni, 1993–94).

Les près de cent pièces sélectionnées, entre peintures, dessins et sculptures, reflètent parfaitement sa vaste trajectoire et la singularité de son travail. Cy Twombly nous permet de mieux saisir l’esprit de ce merveilleux artiste qui « non seulement irradie une fascinante magie personnelle mais qui sait aussi nous mener jusqu’aux plus subtiles frontières de la peinture contemporaine », comme le note Carmen Giménez, commissaire de l’exposition.

Cy Twombly

Neuf discours sur Commode (Nine discourses on Commodus), 1963

Huile, crayon et crayon de cire sur toile

Guggenheim Bilbao Museoa

×