Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Chaos et classicisme : l'art en France, en Italie, en Allemagne et en Espagne, 1918–1936

22 février 2011 – 15 mai 2011

Dans le chaos créé par la Première Guerre Mondiale surgit un mouvement de retour à la figuration, à la pureté des lignes et à la forme nette qui s'éloigne des espaces bidimensionnels de l'abstraction, des compositions fragmentées et des corps désintégrés du Cubisme, du Futurisme, de l'Expressionnisme et des autres mouvements de l'avant-garde du début du XXe siècle. En réponse aux horreurs d'une guerre propre à la nouvelle ère de la machine, les artistes cherchent à retrouver le corps humain dans sa représentation complète et intacte. Pendant la décennie et demie qui suit, le discours de l'art contemporain sera dominé par le classicisme : retour à l'ordre, à la synthèse, à la norme et aux valeurs pérennes, à la place de l'innovation à tout prix si importante dans les années antérieures à la guerre.

Chaos et classicisme : l'art en France, Italie, Allemagne et Espagne, 1918–1936 effectue un parcours de cette période d'entre-deux-guerres qui va de l'idée mythique et poétique de l'avant-garde parisienne au concept politique et historique d'un Empire Romain renouvelé, tel que l'imagine Benito Mussolini, à la hautaine modernité néo-platonicienne de la Bauhaus et, finalement, à l'effrayante esthétique de la naissante culture nazi. L'exposition rapproche ces principaux mouvements défenseurs de la clarté visuelle et thématique que sont le Purisme, le Novecento italien et la Neue Sachlichkeit (Nouvelle Objectivité) à travers différentes thématiques très particulières et liées entre elles. La présentation au Musée Guggenheim Bilbao incorpore d'importants exemples de l'art espagnol également tenté par ce retour au classicisme. Même si l'Espagne est restée neutre pendant la Première Guerre Mondiale, elle n'a pas été étrangère aux bouleversements politiques provoqués par le conflit. En 1931, la monarchie espagnole tombe et cinq ans plus tard éclate la Guerre Civile.

Ce grand bouleversement de l'esthétique de l'entre-deux-guerres en Europe occidentale a touché la peinture et la sculpture, mais également la photographie, le cinéma, la mode et les arts décoratifs- Ainsi, l'exposition
présente des travaux de Balthus, Giorgio de Chirico, Jean Cocteau, Otto Dix, Pablo Gargallo, Hannah Höch, Fernand Léger, Henri Matisse, Ludwig Mies van der Rohe, Pablo Picasso ou encore August Sander.

Chaos et classicisme a été conçue par Kenneth E. Silver, commissaire invité et professeur d'art moderne à l'Université de New York, qui a reçu la collaboration d'Helen Hsu, conservatrice adjointe du Solomon R. Guggenheim Museum de New York, ainsi que celle de Vivien Greene, conservatrice d'art du XIXe siècle et du début du XXe au Solomon R. Guggenheim Museum.

Antonio Donghi

Cirque (Circo equestre), 1927

Huile sur toile

150 x 100 cm

Gerolamo et Roberta Etro, Milan

×