Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Abstraction picturale, 1949–1969 : Œuvres choisies des Collections Guggenheim

14 juin 2011 – 8 janvier 2012

Après les ruptures causées par la Seconde Guerre Mondiale et sous le couvert de la philosophie existentialiste, les artistes européens ont recours à l'hybridation et à la synthèse, à l'encontre des valeurs utopistes et expérimentales qui caractérisent les artistes de générations précédentes. Pour les créateurs de l'Espagne de Franco et de l'Est de l'Europe, encore sous le joug de tyrannies politiques et esthétiques, ces œuvres constituent tout un symbole de la libération politique.

Le terme d'Art Informel, ou art sans forme, recouvre une grande diversité de pratiques abstraites et de méthodes picturales qui ont émergé dans l'après-guerre. Rejetant les derniers bastions de l'humanisme classique et ses principes artistiques tels que l'harmonie tonale, l'équilibre et la composition intégrale, la peinture informelle revendique la liberté dans l'expression artistique. Ce mouvement est connu, dans ses diverses manifestations, comme Peinture gestuelle, Abstraction lyrique, Art Matérique et Tachisme (de tache). Des créateurs comme Alberto Burri en Italie, Jean Dubuffet en France et Antoni Tàpies en Espagne, s'emparent de matériaux autres que l'huile pour leurs toiles, tandis que d'autres explorent des stratégies qu'ils jugent plus scientifiques, objectives et interactives par nature. Tel est le cas notamment d'Yves Klein, de Piero Manzoni et de Jean Tinguely avec leurs peintures monochromes et l'art cinétique.

Parallèlement, la peinture aux États-Unis évolue vers un style hautement expressif basé sur le geste. Comme les pratiquants de l'Art informel, les expressionnistes abstraits ne partagent ni le même style ni la même thématique. Mais l'intérêt accordé au processus même et aux fondamentaux de la création artistique, ainsi qu'un penchant inexorable pour l'abstraction influencée par l'inconscient et les émotions du créateur, deviennent peu à peu le moteur du mouvement. L'Action Painting cherche à fondre ensemble forme et émotion au moyen de méthodes novatrices dans l'application de la peinture — outre le pinceau, verser et éclabousser — dans une tentative de mettre en valeur l'acte de peindre et la propre surface picturale, comme l'attestent les toiles de Willem de Kooning et Jackson Pollock. D'autres, comme Robert Motherwell et Mark Rothko, ont recours à de vastes champs de couleur pour évoquer des mondes spirituels. Appartenant pour la plupart aux Collections Guggenheim de New York et de Bilbao, les œuvres de cette exposition, organisée par Tracey Bashkoff, conservatrice des Collections et des Expositions, et Megan Fontanella, conservatrice adjointe, du Solomon R. Guggenheim Museum, révèle les surprenantes affinités entre des artistes travaillant dans des continents différents au moment où progresse la Guerre Froide.

Howard Mehring

En clef de bleue II (In the Key of Blue II), 1965

Acrylique sur toile

216,5 x 177,8 cm

Solomon R. Guggenheim Museum, New York. Donation, Mr. & Mrs. Eugene M. Schwartz, 1966. 66.1823

×