Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

De Dürer à Rauschenberg: la quintessene du dessin. Chefs-d’œuvre des collections Albertina et Guggenheim

9 mars 1999 – 16 mai 1999

Le Musée Guggenheim Bilbao présente l'exposition De Dürer à Rauschenberg: la quintessence du dessin. Chefs-d'œuvre des collections Albertina et Guggenheim. L'exposition est le fruit de la collaboration sans précédent qui s'est établie entre la Graphishe Sammlung Albertina de Vienne, qui possède l'une des collections d'œuvres sur papier les plus importantes et riches au monde, et la Foundation Solomon R. Guggenheim. Cette conjonction d'efforts a permis de réunir les créations de vingt-deux artistes de réputation mondiale dont les dessins couvrent cinq siècles. Sous la direction conjointe de Thomas Krens, Directeur de la Fondation Solomon R. Guggenheim et du Dr. Konrad Oberhuber, Directeur de la Graphishe Sammlung Albertina, l'exposition met en relief les fonds exceptionnels que possèdent ces deux institutions sur un groupe choisi d'artistes dont le nom a fini, le plus souvent, par leur être étroitement associé.

Comme résultat, nous avons une suggestive concentration de quelques-unes des meilleures créations jamais réunies des maîtres légendaires de l'Albertina Albert Dürer, Raphaël, Federico Barocci, Pierre-Paul Rubens, Le Lorrain, Rembrandt, Jean-Honoré Fragonard, Rudolf von Alt, Adolph Menzel, Hans von Marées, Gustav Klimt, Egon Schiele et Oskar Kokoschka, exposées à côté de la notable collection d'œuvres sur papier du Musée Guggenheim de maîtres comme George Seurat, Pablo Picasso, Vasily Kandinsky, Paul Klee, Arshile Gorky, Joseph Beuys, Robert Rauschenberg, Jim Dine et Francesco Clemente.

La quintessence du dessin comprend cinq œuvres de chaque artiste et, outre l'occasion d'étudier de façon approfondie certains travaux de tous les maîtres cités, elle fournit une approche historique du développement du dessin en tant que technique spécialisée et outil conceptuel essentiel à partir de la Renaissance. Les artistes de cette exposition sont représentés par des dessins qui appartiennent à des époques différentes de leur carrière et comprennent aussi bien des portraits et des paysages que des études et des pages de leurs cahiers d'esquisses. Contempler la réunion des œuvres des prestigieuses collections Albertina et Guggenheim offre au public l'extraordinaire occasion d'observer le déploiement de la figuration classique à travers l'art moderne ainsi que son expérimentation illimitée avec le monde symbolique et quotidien.

L'Albertina, qui porte le nom de son fondateur, le duc Albert von Sachen-Teschen (1732–1822), a entrepris sa collection de gravures au début de la décennie 1770 pour réunir peu à peu un fonds abondant d'œuvres graphiques européennes allant du XVe au XXe siècles. Actuellement, elle conserve plus de 60 000 dessins de maîtres des « écoles » italienne, allemande, flamande et française. Quant à l'art autrichien, il constitue l'un des principaux piliers de la collection. L'exposition met l'accent sur les dessins figuratifs des fameux artistes du Jugendstil du XXe siècle Gustav Klimt, Egon Schiele et Oskar Kokoschka. Ces trois artistes expressionnistes ayant été les plus célébrés au début du siècle, leurs œuvres puissantes tendent un pont essentiel entre les artistes représentés par l'Albertina et les œuvres abstraites de la collection Guggenheim dont Kandinsky, entre autres, apporte le témoignage.

Le Musée Guggenheim, nom qu'il a reçu de son fondateur Solomon, R. Guggenheim (1861–1949), a inauguré sa collection de peinture moderne européenne début 1927, surtout grâce à l'acquisition d'œuvres non objectives du Russe Kandinsky. La peinture non objective, qui constituait l'unique intérêt initial de la collection Guggenheim, s'est élargie par la suite à l'inclusion de sculptures et autres médias. Sa posture stricte quant à la peinture non mimétique s'est modifiée et le travail figuratif, par exemple celui de Paul Klee, est entré dans la collection en 1948. Comme la collection Albertina, la célèbre collection Guggenheim des XIXe et XXe siècles doit sa genèse aux principes de l'art européen. La collection accueille des générations d'artistes, aussi bien européens qu'américains, qui ont construit, donné de nouvelles formes et défié le langage visuel de l'esthétique établie pour la première fois par les anciens maîtres.

Combinés, ces deux vastes trésors offrent une occasion exceptionnelle de contempler le déploiement de cinq siècles de talent artistique sous la houlette d'artistes dont le travail est à mettre en rapport, en dernière analyse, avec la nature de la forme.

Alberto Durero

Étude de trois mains, 1494–5

Plume et encre marron sur une légère esquisse préliminaire à lencre sur papier

27 x 18 cm

Graphische Sammlung Albertina

×