Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Chine : 5.000 ans

18 juillet 1998 – 22 octobre 1998

L'exposition Chine : 5.000 ans est composée d'environ 500 œuvres d'art qui vont de la période néolithique à nos jours. Il s'agit là de la première exposition qui réunit les arts chinois traditionnels et modernes, en explorant les thèmes de l'innovation et de la transformation de l'art chinois à travers une grande diversité de techniques. Plus de cinquante institutions publiques et privées de 17 provinces chinoises ont prêté des œuvres, nombreuses n'ont jamais été vues hors de la Chine, afin de mettre sur pied une exposition d'une richesse et d'une portée sans précédents.

La section d'art traditionnel de l'exposition présente d'importantes découvertes archéologiques survenues récemment, des chefs-d'œvre de la peinture de paysage, des sculptures religieuses peu habituelles ainsi que des articles de luxe d'une facture exquise. La section consacrée au XXe siècle offre une exploration systématique de l'art moderne chinois.

Sherman Lee, ancien directeur du Cleveland Museum of Art et autorité mondiale en matière d'art chinois, est le commissaire de la partie traditionnelle de l'exposition, tâche pour laquelle il a reçu l'aide de Howard Rogers en tant que commissaire assesseur. Les œuvres, sélectionnées pour leurs qualités esthétiques, illustrent les thèmes de l'innovation et de la transformation dans sept domaines importants de production artistique (jade, bronze, céramique funéraire, grès et porcelaine, sculpture, peinture et calligraphie), où l'on peut distinguer clairement deux tendances: l'innovation conceptuelle, qui a déplacé l'intérêt des artistes du surnaturel à l'humain et, finalement, au monde naturel; et l'innovation technologique, qui s'est produite avec la recherche, par les artistes, du meilleur moyen de matérialiser leurs idées.

La section moderne, dont sont responsables la commissaire Julia F. Andrews, spécialiste en art chinois du XXe siècle et professeur à l'Université de l'Ohio, et Kuiyi Shen, de la même université, explore les formes différenciées qu'ont développées les artistes chinois depuis 1850 pour définir la modernité et leurs traditions propres face à la complexité historique de la Chine: son industrialisation urbaine, sa conquête par des puissances étrangères, ses guerres civiles, ses changements de gouvernement et, pour terminer, ces dernières années, son ouverture, lente mais soutenue, en direction de la communauté internationale. Tout en analysant les aspects les plus frappants des réalités multiples produites par les artistes chinois, l'exposition tient compte du degré d'acceptation ou de rejet des conventions occidentales par les artistes chinois. Organisée chronologiquement en quatre sections, cette partie moderne comporte des peintures à l'huile, du design graphique, des xylographies ainsi que des guohuas (peintures de style traditionnel par leur usage de l'encre et la couleur).

Parfois les généralisations sont utiles si nous voulons montrer les principales avancées artistiques de la si ancienne culture chinoise. Une telle simplification, toutefois, -qui court le risque de négliger des variations régionales significatives, en homogénéisant la culture et en mélangeant les périodes de créativité et celles de blocage suivant une ligne temporelle indifférenciée -pourrait contribuer à créer une perception erronée d'une Chine qui n'a pas changé, comme si elle était restée figée dans le temps, sans avoir connu vraiment aucune évolution chronologique. Chine : 5.000 ans prétend en finir avec cette image monolithique, en montrant des exemples d'innovation créatrice particulièrement intense durant les grandes époques de l'art chinois. L' amplitude et la variété de la sélection des œuvres met l'accent sur la diversité artistique de l'art chinois, plus que sur son unité, et vise à souligner le potentiel des artistes chinois qui auront à affronter une problématique aussi vaste et riche que complexe à la veille du xxième siècle.

Chine : 5.000 ans a été organisée par les Musées Guggenheim avec la collaboration du Ministère de Culture de la République Populaire Chinoise, le Bureau National du Patrimoine Culturel de la République Populaire Chinoise, l'Agence Chinoise d'Expositions Internationales et Art Exhibitions China. L'exposition a reçu le soutien des sociétés suivantes: Ford Motor Company, Lufthansa, Nokia et The Coca Cola Company.

,

Général, Dinastía Qin

Terre cuite

Hauteur: 196 cm

Découvert en 1977 dans la tombe de Qin Shihuangdi, fosse nº1 comté de Lintong, province du Shaanxi.

×