Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation et vous offrir un service plus personnalisé. Si vous poursuivez la navigation, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.
Pour changer la configuration ou obtenir davantage d’information, veuillez consulter notre Politique de cookies.

Biographie de Anish Kapoor

Voir œuvres de la collection

Né à Bombay (Inde) en 1954

1973-77
Il quitte l'Inde pour s'installer en Angleterre. Il prend des cours au Hornsey College of Art de Londres et entre pour la première fois en contact avec d'autres artistes.
1977–78
Pendant qu'il étudie à la Chelsea School of Art, Kapoor est invité à participer à l'exposition collective Young Contemporaries organisée à la Royal Academy of Arts de Londres.
1979
Il accepte un poste de professeur au Wolverhampton Polytechnic dans les Midlands. Il crée ses premières œuvres avec des pigments, la série 1.000 Noms (1,000 Names).
1980
Sa première exposition individuelle est organisée à la Galerie Patrice Alexandre de Paris, où sont présentées plusieurs œuvres de la série 1.000 Noms (1,000 Names).
1981
Il participe à l'exposition British Sculpture in the Twentieth Century: Part Two, Symbol and Imagination 1951–1980 de la Whitechapel Art Gallery de Londres.
1982
Il expose des sculptures de pigments à la Lisson Gallery de Londres.
1983
Des expositions individuelles sont organisées à la Galerie 't Venster de Rotterdam, à la Walker Art Gallery de Liverpool (cette exposition voyage ensuite au Nouveau Musée de Lyon), et à la Lisson Gallery de Londres.
1984
La première exposition de Kapoor aux Etats-Unis est présentée par la Barbara Gladstone Gallery de New York. Toutes les œuvres sont vendues avant l'inauguration et l'exposition applaudie par la critique.
1985
Une exposition individuelle à la Kunsthalle de Bâle voyage au Stedelijk Van Abbemuseum d'Eindhoven (Hollande).
1986
Sa deuxième exposition individuelle est organisée à la Barbara Gladstone Gallery, confirmant sa renommée grandissante à New York. Des expositions individuelles sont aussi organisées à la Kunstnernes Hus d'Oslo, à la Albright-Knox Art Gallery de Buffalo (New York) et à l'University Gallery de l'Université de Massachusetts (Amherst, USA).
1987
L'œuvre Au centre des choses (At the Hub of Things) marque le point culminant de sa transition vers les "vides". Le processus de création de ces pièces aboutit à ses premières œuvres en pierre. Des expositions individuelles sont organisées à la Ray Hughes Gallery de Sydney et au Museum of Contemporary Art de Brisbane.
1988
Il commence un projet qui deviendra une œuvre capitale, Adam. Une exposition individuelle est organisée à la Lisson Gallery de Londres.
1989
Plusieurs expositions montrent son œuvre : la Barbara Gladstone Gallery de New York, la Kohji Ogura Gallery de Nagoya (Japon) et la Lisson Gallery londonienne. 1990
Kapoor représente la Grande Bretagne à la Biennale de Venise, où il reçoit le Prix Duemila au Meilleur Artiste Jeune. Il fait la connaissance de Homi K. Bhabba. La Tate Gallery de Londres présente Anish Kapoor: Drawings.
1991
Il reçoit le Prix Turner. Des expositions individuelles sont présentées au Palais de Velázquez à Madrid et au Kunstverein de Hanovre.
1992
Il participe à Documenta IX, à Kassel, avec l'œuvre Descente aux Limbes (Descent into Limbo, 1992), qui requiert pour la première fois la construction d'un édifice spécialement destiné à héberger l'œuvre de l'artiste. Pour l'Expo 92 de Séville, il travaille avec l'architecte David Connor à la création de Construction pour un vide (Building for a Void). Le Musée d'Art Contemporain de San Diego présente une exposition individuelle qui voyagera ensuite au Des Moines Art Center de Des Moines (Iowa), à la National Gallery of Canada d'Ottawa et à la Power Plant Contemporary Art Gallery de Toronto.
1993
Expositions au Tel Aviv Museum of Art et à la Barbara Gladstone Gallery de New York. Il mène de front deux projets simultanés, ses premières collaborations multidisciplinaires : la conception d'une scène pour un spectacle de danse et une collaboration musicale qui incorpore cinq sculptures.
1994
La Moderna Galerija de Ljubljana et la Kohji Ogura Gallery de Nagoya présentent des expositions individuelles.
1995
L'une de ses premières sculptures-miroir, Le monde à l'envers (Turning the World Upside Down, 1995) est installée à la Fondazione Prada de Milán. La De Pont Foundation for Contemporary Art de Tilburg (Hollande) présente l'exposition Anish Kapoor. L'œuvre de Kapoor est également exposée à la Nishimura Gallery de Tokyo et à la Lisson Gallery de Londres.
1996
Les expositions Anish Kapoor: Sculptures et Anish Kapoor: Two Sculptures sont présentées au Aboa Vetus & Ars Nova de Turku (Finlande) et à la Kettle's Yard de Cambridge, respectivement.
1997
Il est nommé Docteur Honoris Causa du London Institute et de l'Université de Leeds. Il participe à Arte all'Arte 2, organisé par l'Associazione Arte Continua de San Gimignano (Italie).
1998
Des expositions individuelles sont présentées au Centro Galego de Arte Contemporánea de Saint Jacques de Compostelle, au CAPC, le Musée d'art contemporain de Bordeaux, à la Galleria Massimo Minini de Brescia, à la Gladstone Gallery de New York, à la Hayward Gallery de Londres et à la Chapelle de la Salpetrière à Paris.
1999
Il est nommé Docteur Honoris Causa de l'Université de Wolverhampton. Il est nommé Académicien Honorifique de la Royal Academy of Arts de Londres. Il crée, avec l'ingénieur Neil Thomas, l'installation Taratantara, au BALTIC Centre for Contemporary Art de Gateshead (Royaume Uni).
2000
La Lisson Gallery de Londres présente son exposition individuelle Blood. Taratantara (1999) est exposée sur la Piazza del Plebiscito de Naples. Il crée l'installation permanente Le bout du monde (At the Edge of the World) pour l'Axel Vervoordt Kanaal, à Wijnegem (Belgique).
2001
Il est nommé membre honoraire du Royal Institute of British Architects. Des expositions individuelles sont organisées à la Kunsthalle de Helsinki et à la Gladstone Gallery de New York. La Nottingham Playhouse confie à Kapoor la création de sa première œuvre permanente en plein air au Royaume Uni, Miroir du ciel (Sky Mirror). 2002
Avec l'appui technique de l'ingénieur Cecil Balmond, il crée Marsyas pour la Série Unilever de la Salle des Turbines de la Tate Modern de Londres.
2003
Il est nommé Commandeur de l'Ordre de l'Empire Britannique en reconnaissance à sa contribution aux arts. L'exposition My Red Homeland montre l'œuvre du même nom Ma Patrie Rouge (My Red Homeland, 2003) à la Kunsthaus de Bregenz (Autriche). Expositions au Museo Archeologico Nazionale di Napoli, de Naples, et à la Galleria Continua de San Gimignano (Italie). Il reçoit une commande, en collaboration avec Future Systems, pour la station de métro Traiano de Naples.
2004
La première œuvre publique de Kapoor aux États-Unis, Porte de nuages (Cloud Gate), est installée dans le Millennium Park de Chicago. Des expositions individuelles sont organisées à la Gladstone Gallery de New York, à la Galleria Massimo Minini de Brescia et au Musée des arts contemporains du Grand-Hornu de Boussu (Belgique). Il gagne un concours pour créer un monument destiné au British Memorial Garden de New York, un nouveau parc qui rend hommage aux soldats et aux victimes britanniques de l'attentat du Word Trade Center de 2001. L'œuvre Sans titre (2004) de Kapoor est installée au Castello di Ama de Gaiole à Chianti (Italie).
2005
L'exposition individuelle Japanese Mirrors est organisée au SCAI The Bathhouse de Tokyo. Il participe à Arte all'Arte 10, organisé par l'Associazione Arte Continua, avec une installation permanente dans la tour médiévale de Sant'Agostino, à San Gimignano (Italie).
2006
Il expose pour la première fois en Amérique du Sud, dans le Centre Culturel Banco do Brasil de Rio de Janeiro. L'exposition, intitulée Anish Kapoor: Ascension, voyage ensuite à Brasilia et à São Paulo. Miroir du ciel (Sky Mirror, 2006) est exposée au Rockefeller Center de New York. Le Centre d'Art Contemporain de Malaga présente l'exposition Anish Kapoor: My Red Homeland.
2007
Le Musée des Beaux-Arts de Nantes expose l'œuvre Svayambh (2007). Celle-ci est ensuite présentée la même année, avec d'autres œuvres de l'artiste, dans l'exposition Anish Kapoor: Svayambh de la Haus der Kunst de Munich. Expositions à la Gladstone Gallery de New York et à la Galleria Continua de Beijing.
2008
Exposition Anish Kapoor: Past, Present, Future à l'Institut d'Art Contemporain de Boston. Le Royal Institute of British Architects de Londres présente Place/No Place: Anish Kapoor in Architecture. Le Deutsche Guggenheim de Berlin présente l'œuvre Mémoire (Memory, 2008), commandée spécialement pour ce musée et qui sera exposée plus tard, en 2009-2010, au Solomon R. Guggenheim Museum de New York. Expositions à la Gladstone Gallery de New York, à la galerie Arthur M. Sackler, Smithsonian Institution, de Washington D.C. et au Musée de Santa Clara de Murcie (Espagne). Il révèle son projet La vallée des supports géants (Tees Valley Giants), une série de sculptures publiques monumentales installées au nord-est de l'Angleterre, à Middlesbrough, Stockton, Redcar, Hartlepool et Darlington, réalisées en collaboration avec l'ingénieur Cecil Balmond.
2009
Il est nommé directeur artistique du Festival de Brighton et expose son œuvre dans la ville et ses alentours. Le MAK (Österreichisches Museum für angewandte Kunst/Gegenwartskunst) de Vienne présente Anish Kapoor: Shooting into the Corner et la Royal Academy of Arts de Londres présente Anish Kapoor (exposition qui voyage au Musée Guggenheim de Bilbao en 2010). Regen Projects, de Los Angeles, présente Anish Kapoor: Drawings.
2010
The Royal Parks et la Serpentine Gallery présentent Anish Kapoor: Turning the World Upside Down, une exposition de quatre sculptures monumentales créées pour des espaces extérieurs et installées à Kensington Gardens (Londres). La sculpture publique Temenos (2010), qui fait partie du projet Tees Valley Giants, est installée à Middlesbrough. L'œuvre Miroir Céleste (Celestial Mirror, 2010) de Kapoor est exposée au Musée de l'Hermitage de Saint Petersburg. Il décroche la commande pour la construction de la grande ArcelorMittal Orbit destinée aux Jeux Olympiques de 2012 de Londres.
2011
Le grand arbre et l'oeil (Tall Tree and the Eye, 2009) est achetée par le Musée Guggenheim Bilbao. Il crée l'œuvre Léviathan (2011), conçue spécifiquement pour la Monumenta célébrée au Grand Palais de Paris, consacrée à l'œuvre de l'artiste Ai Weiwei. Il participe à la Biennale de Venise avec Ascension (2006), installée dans la Basilique di San Giorgio, sur l'île de San Giorgio Maggiore.
×