Suivez nous sur:

Euskara   |   Español   |   English   |   Français

Inicio
Menu
Jesús de Echebarria. Chronique stéréoscopique du début du XXe siècle

En 1852, John Benjamin Dancer breveta le premier appareil stéréoscopique à double objectif. Cet appareil tente d’imiter la vision humaine en utilisant deux objectifs qui, séparés comme les yeux, prennent deux photos différentes d’un même objet. L’observateur perçoit une image d’apparence tridimensionnelle en contemplant les deux images à travers un stéréoscope, comme celui inventé en 1838 par Charles Wheatstone.

Au début du XXe siècle, Jesús de Echebarria (Bilbao, 1882−1962) fit l’acquisition de plusieurs modèles de ce type d’appareils, avec lesquels il photographia non seulement les boulevards animés de Londres, Paris, Bilbao ou Saint-Sébastien mais aussi des scènes de mœurs (ambiances de travail, religieuses et ludiques), des paysages, des nus et des portraits. Echebarria nous a transmis l’atmosphère bucolique du monde agraire basque tout en s’érigeant en chroniqueur d’une société en plein développement industriel et politique, en pénétrant dans la métropole moderne et en captant avec son objectif ses chantiers navals et ses mines, ses marchés et ses places, et pas seulement l’instant mais aussi l’atmosphère. Ses images stéréoscopiques révèlent une curieuse symbiose entre le rural et l’urbain, entre le secteur primaire traditionnel et la puissante industrie qui déployait ses activités sur les rives du Nervión-Ibaizabal.

Nombreux sont les thèmes — privés comme publics — que l'illustre artiste de Bilbao capta avec son appareil stéréoscopique, un travail qui se concrétise par plus de 2.000 plaques de verre. Cette salle nous en montre une petite sélection, qui reflète l’élégante harmonie avec laquelle Jesús de Echebarria dépeint la nouvelle société — avec ses nouveaux modes de loisirs — et son économie, dans laquelle la femme joue un rôle marqué.

Les images de Jesús de Echebarria forment un cabinet personnel de merveilles d’un passé récent, une chronique intime et authentique des événements, de l’époque qu’il vécut et de tout son univers.

Jesús de Echebarria
Bilbao : atelier d’assemblage du chantier naval Euskalduna, juin 1916
Photographie stéréoscopique convertie en anaglyphe et imprimée sur polyester éclairé par derrière
Collection particulière

Desde el hasta el .

DEVENEZ AMI
Entrez dans l'originalité
Newsletter
x

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes les actualités du Musée.

* Obligatoires

Cargando...

×